Aller au contenu

Temps de lecture : 5 minutes et 37 secondes

Finalement il fait froid se dit Denis

Trois mois...

Trois mois qu’il vivait dans ce petit appartement du centre-ville, trois mois qu’il le subissait dans cette rue étroite Quand on ouvrait les fenêtres, on avait l’impression que la salle de bain du voisin était dans le salon d’Anne.

Heureusement depuis un mois le locataire d’en face avait déménagé ...continuer la lecture de "Anne"

Temps de lecture : 1 minute et 11 secondes

Il ne se souvenait pas bien depuis quand ça avait commencé.

L'air s'était alourdi peu à peu. Un jour il s'était rendu compte qu'il respirait difficilement. Et puis il y avait eu les messages d'alerte à la télé. Et les voitures avec les hauts parleurs qui disaient de rester chez soi. De fermer les portes, les fenêtres, de boucher les aérations. De ne pas sortir sans masque spécial. Alors il avait bien fermé la porte qui donnait sur le séjour, au-delà duquel se trouvait la chambre où sa mère avait ouvert la fenêtre et il s'était blotti dans l'entrée, avec des draps, des manteaux tout ce qu'il avait pu trouver pour bloquer l'air sous la porte du salon. Il avait pris un fauteuil, des coussins, quelques BD, des paquets de gâteaux au chocolat et une bouteille de coca et s'était installé un nid douillet au bout du couloir.

...continuer la lecture de "Johnny • Partie 2"

Temps de lecture : 54 secondes

Trois heures.

La vieille du dessus avait allumé sa radio. Pas à fond, mais assez fort pour qu'il l'entende comme si le son sortait de son propre radiateur. Ça devait se propager par les tuyaux, c'était pas possible autrement. Il avait quasiment l'impression que le poste était dans sa chambre à lui. Pour une fois que c'était pas les jeunes du dessous, avec leur musique de sauvage qu'ils mettaient systématiquement tous les samedis, pile à l'heure de sa sieste.

...continuer la lecture de "Émile"

1

Temps de lecture : 1 minute et 5 secondes

La fin du monde. On y était. Simplement il n'avait pas imaginé ça comme ça.

Depuis des mois, l'air était lourd, chargé de poussières. Une fine pellicule noire avait recouvert les fenêtres en quelques semaines. Ou jours. Il ne savait plus. Le temps ne s'écoulait plus pareil depuis qu'il ne sortait plus. Dehors on y voyait rien à trois mètres. Et surtout on ne pouvait presque plus respirer.  Ça rentrait dans les bronches comme une espèce de pâte épaisse. Momo lui avait raconté que si on respirait à fond d'un coup, les poumons se bouchaient et paf, on tombait raide mort au milieu de la rue.

...continuer la lecture de "Johnny • Partie 1"

Temps de lecture : 1 minute et 36 secondes

— Luce, lâche ce rideau !
— Mais heu Maman !
— lâche ce rideau je te dis, on va te voir !
— Et ?
— Et si on te vois, enfin réfléchis on a mis des rideaux c’est pour qu’on ne nous voit pas, si tu tiens le rideau et que tu te mets à la fenêtre on va te voir ! ...continuer la lecture de "Luce"

error: il ne faut pas regarder à travers la fenêtre