Aller au contenu

Johnny • Partie 1

Temps de lecture : environ 2 minutes

La fin du monde. On y était. Simplement il n'avait pas imaginé ça comme ça.

Depuis des mois, l'air était lourd, chargé de poussières. Une fine pellicule noire avait recouvert les fenêtres en quelques semaines. Ou jours. Il ne savait plus. Le temps ne s'écoulait plus pareil depuis qu'il ne sortait plus. Dehors on y voyait rien à trois mètres. Et surtout on ne pouvait presque plus respirer.  Ça rentrait dans les bronches comme une espèce de pâte épaisse. Momo lui avait raconté que si on respirait à fond d'un coup, les poumons se bouchaient et paf, on tombait raide mort au milieu de la rue.

Pour couronner le tout, depuis ce matin il n'était même plus question d'aller discuter le bout de gras chez Momo, au 1er. Un voisin, ou le vent, avait ouvert une fenêtre et l'air noir et vicié du dehors avait envahi la cage d'escalier. Il avait à peine eu le temps de refermer sa porte et de remettre en place le calfeutrage de fortune fait de vieux draps usés.

Au moins chez Momo, il aurait pu manger un truc. Sa mère à Momo, elle avait fait des provisions juste avant que ce soit la panique et que les gens se mettent à piller les supermarchés. Elle avait acheté tellement de choses qu'ils pouvaient tenir encore plusieurs mois tranquilles, Momo et elle. Elle avait même pris des trucs pour le chat.

Depuis hier (ou était-ce avant-hier ?) l'électricité était coupée. De toute façons cela faisait déjà un paquet de temps que la télé n’émettait plus. Dire qu'il n'avait même pas une vieille radio ! Il y avait bien le vieux téléphone dans l'entrée, celui à cadran, antédiluvien. Mais qui appeler ? Faire un numéro au hasard en espérant que quelqu'un décroche?

Il attrapa le combiné. Pas de tonalité. La ligne était coupée.


La BO de Johnny • Partie 1 :

1 thought on “Johnny • Partie 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: il ne faut pas regarder à travers la fenêtre