Aller au contenu

Émile

Temps de lecture : moins d'une minute

Trois heures.

La vieille du dessus avait allumé sa radio. Pas à fond, mais assez fort pour qu'il l'entende comme si le son sortait de son propre radiateur. Ça devait se propager par les tuyaux, c'était pas possible autrement. Il avait quasiment l'impression que le poste était dans sa chambre à lui. Pour une fois que c'était pas les jeunes du dessous, avec leur musique de sauvage qu'ils mettaient systématiquement tous les samedis, pile à l'heure de sa sieste.

A présent il était complètement réveillé. France Inter lui pénétrait le cerveau, la voix basse du journaliste tambourinait dans sa tête, la musique lui vrillait les nerfs.

Il ouvrit le tiroir de sa table de chevet d'un geste rageur et attrapa la petite boite de bouchons en mousse aux couleurs joyeuses et pleine de promesses qu'il avait acheté le matin même. Il parvint, non sans difficultés, à les enfoncer dans ses oreilles. Mais le souvenir du son se propageait toujours dans son tympan. Impossible de se rendormir maintenant ! Il avait beau se tourner et se retourner, rien à faire. En fait, non, ce qu'il entendait maintenant, ce n'était plus la chaîne de Radio France mais le bruit de sa propre respiration! Et c'était encore plus insupportable que la radio de la voisine !

Il se leva, se dirigea vers la cuisine et au passage, alluma la télévision. Il régla le son au maximum. A défaut de déranger la voisine du dessus, sourde comme un pot, il allait emmerder le petit couple en dessous.

Et c'était bien fait pour eux.


La BO de Émile :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: il ne faut pas regarder à travers la fenêtre