Aller au contenu

Marcel et Suzanne • Partie 4

Temps de lecture : environ 3 minutes

N'allez pas croire que seule la vie de Marcel changea du tout au tout.

Suzanne remarquât que son époux avait modifié ses habitudes. Certes, sa routine était quasiment la même. La vie de la maison  était toujours rythmée par le "chomp chomp" des charentaises de Marcel...

...Mais Marcel ne râlait (presque) plus !

Par contre il semblait distant et préoccupé, et s'il continuait à traîner sur Internet, elle ne savait pas bien ce qu'il faisait.

Un jour qu'elle sortait du Franprix en bas de la rue elle croisa José, cet espèce de poivrot avec qui Marcel traînait quand il était syndicaliste.

- Salut Suzanne!  Y va bien Marcel ?

- Pourquoi il ne t'envoie plus son mail quotidien ?

- A ben non,donc e toute façon je le lisais pas, c'était trop chiant. Mais je le vois plus non plus pour l'apéro le vendredi... même que çà m'oblige a boire pour deux! ha ha ha !

-Ha ?!

Suzanne était surprise, mais elle n'allait  pas le confier à  cette outre à vin qui s'empresserait d'aller le raconter dans tous les troquets du quartier.

Elle laissa José sur le trottoir du Franprix, après lui avoir promis de passer le bonjour à Marcel et reprit le chemin de la maison.

elle devait se rendre à l'évidence : Pour la première fois depuis le début de leur vie commune, Marcel lui cachait quelque chose.

Il ne lui parlait plus de ses luttes et de ses engagements, il évitait ses amis trop bavards, il passait ses journées sur le Web, et la dernière fois qu'elle avait eu l'occasion de croiser sa messagerie Internet, Marcel avait quasiment vidé toutes les archives de ses messages.

Et çà c'était surprenant

Elle l'avait toujours connu archivant tout : les tracs, les bulletins du syndicat, les professions de foi des candidats politiques qu'il soutenait et celles de ceux auxquels il s'opposait.

Et surtout, il y avait  ses revues de presse... des dizaines de cahiers où il collait des articles sur les causes qu'il défendait. et qu'il archivaient depuis avant même qu'ils se rencontrent.

D'ailleurs depuis qu'il avait cette diablerie d'internet il imprimait les articles qui l’intéressaient en plus du chomp, chomp des charentaises et du clong, clong du modem il y avait le BZZZ BZZZ de l’imprimante.

Quoique

En y réfléchissant, depuis que le modem ne faisait plus Clong Clong, et qu'entre les bruits de charentaises ne s'intercalaient plus les grognement...Il n'y avait plus de bruits d'imprimante.

Il n'y avait plus (non plus) d'archives mail pleines de messages que Marcel gardait en disant a chaque fois "si j'en ai besoin pour prouver qu'un politique ment, je l'aurais en archive"

Alors qu'elle passait le coin de la rue et s’apprêtait à passer la porte de la résidence Suzanne pris conscience d'une chose, en fait, depuis que Marcel avait installé son Modem ADSL, il ne s’intéressait plus en permanence à la politique.

C’était un peu comme à l’époque ou dans les années 90 ils allaient passer toutes leurs vacances à Palavas, et ou Marcel était toujours content d'entrer à l'accueil du camping.

Ce fameux accueil du camping, tenu par madame Christine, cette méridionale un peu (trop) vulgaire portant toujours des minijupes (trop mini pour son age)  et des décolletés plongeant (sans doute pour essayer de faire apercevoir ses seins qui tombaient).

Et Marcel était tout sourire à chaque fois qu'elle apparaissait cette cagole rassie, elle lui faisait du gringue, et lui, ne marchait pas dans la combine... Il galopait

Suzanne s’arrêtât. Elle avait tout comprit.

Marcel avait trouvé une femme sur Internet et il entretenait une relation par mail avec elle.

Elle avait lu un article sur le sujet dans Femme actuelle quelques mois auparavant.

Elle était furax

A voix basse elle se dit :

- Respire (elle prit une inspiration), expire…( elle soufflât longuement), détend toi.

Mais elle n’était finalement pas si détendu que ça, bien au contraire (elle était merdique finalement cette méthode apprise dans les pages de Top santé)

Non en fait elle était réellement furax, elle allait avoir une discussion avec Marcel et ça n'allait pas être de tout repos.

Elle entra dans le hall de son immeuble.

 

 


La BO de Marcel et Suzanne • Partie 4 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: il ne faut pas regarder à travers la fenêtre