Aller au contenu

Kurt • partie 4

Temps de lecture : environ 2 minutes

Lorsque Kurt repris conscience, affalé de tout son long sur sa caisse enregistreuse, il mit un certain temps à réaliser où il était. Lorsqu'il parvint enfin à se relever, le spectacle qu'il vit le plongea dans la plus entière perplexité.La fille aux jambons était près de lui, pelotonnée devant la porte du camion, entre la friteuse et les frigos. De l'autre coté de la fenêtre, le grand malabar avait disparu et le stade était littéralement en feu. Des sirènes retentissaient dans la nuit, des hélicoptères tournoyaient, des nuées de policiers s'abattaient de toutes part, des spectateurs sortaient affolés par les portes, escaladaient les clôtures. Son camion tremblait, bousculé par la foule qui l'entourait.

Il regarda la fille d'un air hagard et lui tendit la main, au cas où des gestes anodins et une attitude rationnelle ramèneraient un peu de normalité dans ce capharnaüm.

— A propos, je m'appelle Kurt

— Moi c'est Claire, enchantée

— Vous savez ce qu'il se passe ?

— Je crois que des bombes ont explosées. Enfin, j'ai entendu plusieurs détonations et puis les gens ont commencé à courir partout. Je me suis permise de me réfugier dans votre camion. Ça va vous ?

—  Je me sens un peu sonné, c'est pas tous les jours que je me mange un point deux fois plus gros que mon visage. Vu comment les choses sont en train de tourner, j'ai bien l'impression que je vais perdre mon chargement définitivement. Ça vous dirait une Francfort entre deux petits pains ?

— Ah oui, bonne idée. Elles sont pas périmées au moins vos saucisses ?

— Ben non, je les avais congelées. Et puis j'en ai vendu quelques unes avant que le type me saute dessus, les gens sont pas revenus se plaindre. Regardez moi ça comme c'est appétissant.

C'est lorsqu'il tapota la saucisse de la pointe de son couteau qu'elle explosa.

 

FIN DE LA PREMIÈRE SAISON


La BO de Kurt • partie 4 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: il ne faut pas regarder à travers la fenêtre